06/12/2008

Poésie bilingue: Blau, blau, blau! Bleu, bleu, bleu!

hanny

Une poétesse du terroir, Hannely HICK, qui vit au coeur du viel Hauset, nous a confié l'un de ses poèmes, écrit dans la langue de Goethe. Pour en apprécier pleinement la musique, il faudrait le lire en allemand, mais elle a bien voulu le traduire pour le partager avec les lecteurs de ce blog. Voici Le Ruisseau (Der Bach) d'Hannely, peut-être le premier poème hausetois en édition bilingue. On peut imaginer que ce ruisseau poétique a pris sa source dans la contemplation de la Gueule (die Göhl), de même que la Gueule prend sa source sur les hauts de la commune de Raeren, à Lichtenbusch. Merci, Hannely, de ce cadeau poétique. Le voici, d'abord dans sa traduction française, puis en allemand.

                                                                      

Le ruisseau

Doux murmure
Sur les cailloux brillants
Qui murmurent et chuchotent
Des bulles montent
En glougloutant
 
Deux poissons
Argentés
Se chassent
joyeusement
Entre les roches moussues

Des ondées de soleil

Dansent circulaires
Sur l’ eau qui scintille-
C’est l’âme qui s’aère

 

Ciel d'été

 

Bleu, bleu, bleu
Avec de l’ouate blanche
Qui flotte
laiteuse
Effacée
Délavée
 
Puis des images se forment
Des tourelles
Des montagnes
Gris clair
Gris foncé
Et noires
 
Un éclair
Le tonnerre
Une averse
Battante
Comme un fouet
Qui s’abat
 
Des gouttes
Une à une
Le silence
Le calme
Puis à nouveau
Le bleu, le bleu, le bleu

 

 Der Bach

 

Leises plätschern

über blanke Kiesel

Murmeln und Raunen

Luftblasen steigen

mit leisem Glucksen -

 

silbrighell

zwei Fischlein

vergnügt jagend

zwischen

moosbedeckten Steinen

 

Sonnenkringel

tanzen

über das glitzernde

Wasser -

Atemholen der Seele

 

Sommerhimmel

 

Blau, blau, blau

mit weisser Watte

segelnd

milchig

verwischt

verwaschen

 

dann Gebilde

Türme

Gebirge

hellgrau

dunkelgrau

schwarz

 

Blitz

Donner

Regen

rauschen

klatschen

plätschern

 

tröpfeln

vereinzelt

Stille

Ruhe

dann wieder

Blau, blau, blau

Sur la genèse du poème, quelques mots de la poétesse:

"...mon corps est composé entièrement de cette terre tant aimée... de notre grand potager... et du travail dur  de mes chers parents, qui me manquent... et c'est vrai, mon poème a été inspiré, quand j'étais assise au bord de ' ma ' rivière, il y a 30 ans... j'avoue que j'ai senti en même temps - et tellement intense  - la présence de Celui qui a pensé et inventé et créé tout cela... "